Welcome to MEIKO.
Please select a country and click "confirm".
The clean solution

Gagner les générations Y et Z pour l'hôtellerie :

un hôtelier sait comment s'y prendre

"Nous devons changer"

Klaus Michael Schindlmeier est cuisinier qualifié. Il travaille dans l'hôtellerie depuis plus de cinq décennies. Sa carrière l'a conduit d'Allemagne en Autriche et en Suisse pour finalement revenir au pays. Du cuisinier au directeur d'hôtel et au dénicheur de talents. À 67 ans, il se sent aussi motivé qu'en début de carrière.

Klaus Michael Schindlmeier
Klaus Michael Schindlmeier
Génération y

La génération Y, née dans les années 1980/90, et la génération Z, dont font partie les moins de 23 ans, comptent parmi la jeune génération. Ils se distinguent de la génération précédente. A l'époque où les enfants du baby-boom sont entrés dans la vie active, les bons emplois étaient rares. Ce qui comptait c'est la performance. Qui voulait avancer, faisait des heures supplémentaires. De nos jours le monde du travail - et donc l'hôtellerie - connaît une pénurie de personnel qualifié. Les temps ont changé et les apprentis ont le choix. 

Dans trois à cinq ans, nous aurons des entretiens d'embauche complètement différents. Les candidats domineront les entretiens, devant eux une liste d'exigences que l'employeur devra remplir. C'est ce que nous vivons dèjà en partie », ainsi Schindlmeier. Mais Schindlmeier reste optimiste.

Generation Y will eigenverantwortlich arbeiten - auch in der Hotellerie

Il faut simplement s'adapter. De nos jours les jeunes attachent beaucoup d'importance à une vie épanouie et à un juste équilibre entre vie professionnelle et privée. L'hôtelier expérimenté plaide pour davantage d'espace personnel pour les jeunes. Il faut leur donner le temps de pouvoir s'adonner à leurs passions pour qu'ils puissent se consacrer à leur vie professionnelle satisfaits et équilibrés.  Très tôt, il leur transmet la responsabilité, leur accorde des projets qu'ils peuvent entièrement réaliser eux-mêmes et qui leur permettent d'évoluer, de gagner de la confiance en soi et de devenir cadres. 

« L'hôtellerie, c'est l'avenir »

L'avenir de l'hôtellerie lui tenant vraiment à cœur, Schindlmeier a fondé l'initiative Hotalents. Par là, il veut démanteler des structures anciennes, faire tomber des barrières dans les têtes et regrouper hôteliers et apprentis autour d'une table. Son concept: chacun peut apprendre de l'autre. Des conférences et des ateliers traitent comment gagner, gérer et motiver les collaborateurs. Lors d'un évènement en 2019, un ring de boxe symbolisait le supposé combat des générations autour du thème « Quel chemin prendre à l'avenir ».

Dans tous les cas, en écoutant attentivement ce que les anciens de la branche et les jeunes de demain souhaitent, on constate très vite que l'idée est de créer quelque chose de commun - pour soi, pour l'entreprise et pour les clients. Schindlmeier a peu d'estime pour les anciennes méthodes avec lesquelles il a souvent été poussé à bout étant apprenti. « Se former est un rude métier », disaient ses maîtres d'apprentissage. Schindlmeier ne peut pas s'identifier avec cette manière de penser. Ce dont il est sûr: « Qui dit succès dit aussi jalousie, soucis, zèle et objectifs à atteindre ». Et il sait que les jeunes talents sont prêts à accepter ces défis et ces adversités pour réussir dans leur profession - à une seule condition: qu'on leur laisse suffisamment d'espace personnel et qu'on les traite d'égal à égal. 

Les étapes importantes de la carrière de Klaus Michael Schindlmeier

  • Formation de cuisinier à l'âge de 15 ans à l'Hôtel Binoth à Lörrach. Suivent des années d'apprentissage et de travail créatif au Restaurant Pfeffermühle, et des années d'expérience au restaurant étoilé Erbprinz, où il a entre autre cuisiné pour l'Impératrice Zita d'Autriche 
     
  • À 22 ans, il ouvre son propre restaurant comprenant une salle pouvant accueillir jusqu'à 500 personnes.
     
  • Il devient chef de cuisine dans le restaurant de spécialités « Distel » au « Rhön-Klinikum ».
     
  • À 32 ans, il est directeur de l'Aparthotel à Mittelberg (Kleinwalsertal) en Autriche.
     
  • Ensuite il devient gérant de Bunkerpart, première société néerlandaise dans la location d'appartements. Dans cette position, il se déplace dans toute l'Allemagne comme « solutionneur de problèmes ».
     
  • A 40 ans, diplôme en gestion hôtelière
     
  • Fondateur de l'initiative Hotalents avec Lisa Aenis

Échange au niveau des yeux: Hotalents

Hotalents est une initiative qui veut donner la voix aux jeunes dans l'hôtellerie et la restauration, et favoriser l'échange entre les différentes générations. 

Le Congrès Hotalents représente la plate-forme idéale pour un tel échange. L'évènement a vu le jour pour la première fois en 2018. Dans le cadre de cette initiative, jeunes talents et expérimentés de la branche hôtelière travaillent sur un changement d'image et des idées prometteuses pour un travail en commun. 

L'hôtellerie souffre d'une importante fluctuation de personnel et d'un manque de personnel qualifié. Malgré cela, elle ne va pas suffisamment à l'a rencontre des apprentis. La jeune génération exige du temps de travail flexible, une rencontre d'égal à égal et une culture de feed-back. Ces thèmes font l'objet de discussions, non seulement lors de conférences. Différentes positions sont discutées et échangées sur le podium. Gestion et motivation des collaborateurs font l'objet de discussions dans les ateliers. 

Finalement l'offre Hotalents est complétée par une formation des cadres permettant de développer et de consolider les compétences en gestion. La formation s'adresse à des jeunes cadres avec une première expérience, des directeurs adjoints et des chefs de département.